Communication Non Violente (CNV)
un art de vivre avec soi-même et avec les autres


 

Le groupe autogéré



Au départ, quelques participants au module 2 de CNV de novembre 2005 à Igny, ont émis le désir de vouloir pratiquer régulièrement la méthode afin d'améliorer leurs connaissances et leurs compétences dans ce domaine. Après une entrevue avec une animatrice de groupe de pratique, nous avons établi un lieu et mis en place un calendrier de rencontres au long du 1er trimestre 2006. Après 3 rencontres accompagnées par l'animatrice, cette dernière nous annonce qu'elle ne pourra plus nous apporter son soutien dans notre démarche.

Nous avons alors relevé le défi en décidant de continuer l'existence du groupe sous forme autogérée (sans animateur qualifié pour nous accompager), les participants étant très motivés et le groupe bien constitué.

C'est ainsi qu'est né le groupe autogéré qui fonctionne à ce jour à Antony. L'objectif d'un tel groupe est de pratiquer régulièrement la démarche afin d'intégrer progressivement les bases et l'intention du processus en assimilant petit à petit des habitudes de communication menant à un dialogue plus satisfaisant.

Ci-dessous, vous pouvez prendre connaissance de la charte que nous avons établie au cours de nos rencontres et qui nous sert de fil conducteur au cours de nos pratiques. Cette charte est le document à lire et discuter par toute nouvelle personne voulant intégrer le groupe. La voici :

Groupe autogéré pratique de la CNV                                                                                                                                                                              25 mai 2006

  Charte du groupe

 Engagement relationnel

 
- 1    Les règles sont des stratégies visant à répondre à des besoins que chacun peut exprimer : par exemple pour se sentir en sécurité. Elles seront discutées et définies ensemble.

- 2    L’élaboration des règles est un processus dynamique. Le groupe peut les changer si les besoins changent. Le modérateur est garant des règles déjà définies.

- 3    Tout le monde engage sa responsabilité de ce qui se passe pendant les séances quel que soit son rôle.

- 4    Toute personne rejoignant le groupe s’engage à prendre connaissance de la charte.

- 5    Ce n’est pas un groupe de psychothérapie mais un entraînement à la CNV, ça fait du bien ça guérit…

- 6    Toute personne engagée dans le groupe de pratique a suivi un stage ou l’envisage à court terme (dans le respect du rythme de chacun).

- 7    Il vaut mieux pratiquer une situation plutôt que d’en parler.

- 8    La bienveillance est de règle, pour soi-même et autrui. « Il n’y a pas d’ami, pas d’ennemi, il n’y a que des professeurs ».

- 9    Pas de complexe à avoir, ni de supériorité, ni d’infériorité mais « tout ce qui mérite d’être fait, mérite de l’être même médiocrement » Marshall Rosenberg.

-10   Ne pas interrompre celui qui parle mais si on se surprend à le faire, essayer de définir les besoins sous-jacents. Se souvenir que plus c’est pressent, moins ça a lieu d’être dit.

-11    Lorsqu’une émotion me vient, je me recentre, je me donne de l’auto-empathie. Je fais le point avec ce qui m’envahit, j’objective mes sentiments en les observant.

-12    Discrétion et confidentialité. Ce qui est dit et fait dans ce groupe ne regarde que le groupe, dans la séance en cours.

-13    Osez prendre votre place, dans tous les cas vous contribuez et vous affirmez.

-14    Trouver un juste milieu entre être stressé par le temps et laisser chacun s’exprimer.

C’est le rôle des garants du temps en collaboration avec les modérateurs. On fait avec ce qui est là ici et maintenant.

-15    Faire l’équité d’expression de chacun et pas l’équité de temps. A chacun selon ses besoins.

-16    Chacun contribue de manière positive, il n’y a pas de jugement, pas de critique. Si cela arrive, c’est un bon exercice de pratique. Tout est bon, on se sert de tout pour travailler.

-17    Afin de maintenir la confiance dans le groupe, il serait bon que chacun s’engage de façon assidue.

-18    Veiller à ce que chacun ne reparte pas mal à l’aise.

  

Pour un échange harmonieux

 
-1     En début de séance faire, un tour de table où chacun peut exprimer brièvement ses besoins ici et maintenant.

  -2    Ne pas oublier les objectifs que le groupe s’est fixés. L’ordre du jour en est le reflet.

 -3     La girafe peut nous servir de joker à tout instant si quelqu’un en ressent le besoin. Ne pas l’agiter avant l’emploi.

 -4     L’usage du bâton de parole est à définir entre nous, soit ponctuellement soit en continu. La girafe se substitue au bâton de parole.

 -5     Nous pourrions nous servir avec intérêt du livre de Lucy Leu manuel de CNV. Ce livre est tout à fait adapté à ce que nous voulons faire ici. Notamment nous pourrions, comme ce livre le conseille : commencer par définir nos objectifs correspondant à nos besoins.

-6     A chaque fin de séance nous définirons les rôles pour la prochaine fois. Le modérateur sera garant de l’ordre du jour.

-7     A la fin de chaque séance nous procéderons à un bilan du contenu et du déroulement ( avec retour des rôles de chacun).

 


 

 

« Je me sens privilégié de pouvoir transmettre à des individus des quatre coins de la planète un processus de communication qui leur permet de prendre conscience de leur capacité d'action et de la joie qu'elle procure ».

Marshall B. Rosenberg   






Contact : Françoise TYSZKA
01 30 47 48 81
groupe-autogere@colibri91.net